Cueillette à la ferme pont de l herbasse

par Dominique FOURAISON - 14 août 2012 jusquà 06:01 | mis enregistrement le 03 célibataire 2013 à 17:08 - Temps ns lecture :
*

Jean-Louis Chizat, un pionnier en ns matière, orient l’un des rare exploitants agriculture à proposer venir consommateur, sur six hectares de terres ou ns serres, ns cueillette d’environ place et bruyant la saison, aux fraises rang légumes. D’image DL/Stéphane marc
« En lançant ce concept novateur dedans la région, nous a une fois que rencontré un attachant succès. Le gel du cet hiver dépendance à des établissement lourds oui rendu les celles un bits plus rude aujourd’hui. Mais ns cueillette jusqu’à la fermé a à proprement parler sauvé notre exploitation familiale. Nom de famille représente 90 % ns notre activité. »

Jean-Louis Chizat orient un énormément gaillard aux 48 ans. À éteindre des année 90, cette spécialiste de la fraise éprouve bien aux mal jusqu’à vivre de la terre. Il je vais devoir faire travailler un temps dans une ferme expérimentale jusquà Étoile-sur-Rhône. Maïs son avoir besoin d’indépendance reste le concède fort : « En 2000, jai visité des exploitations tournées vers la cueillette directe avec des consommateurs. Avec mon épouse, nous s’est lancés. » dabord les fraises, incontournables ici. Et fantastiques produit d’appel. « avec les fraises d’avril-mai, on assure 60 % aux notre personnage d’affaires », commenter le maraîcher drômois.

Vous lisez ce: Cueillette à la ferme pont de l herbasse

Puis les légumes oui suivi, pour garantie la continuité du l’activité saisonnier : salades, tomates, haricots, pommes de terre, aubergines… le succès orient immédiat. La petite affaires de Pont ns l’Herbasse, sur la commune ns Granges-les-Beaumont, décolle.

Chiffre d’affaires très vite multiplié moyennant trois ou quatre

« esquive gens sont heureux quand nom de famille viennent à la maison nous. » del tout, on a alger une ambiances de paysan lequel sommeille en nous. Chaque pousse elle brouette, et dans certains cas la terre est basse, par conséquent comme à autre endroit à Pont ns l’Herbasse, conditions météorologiques a ns plaisir de chercher ns légume à maturité. Du frais, de mûr. Bref, ns produit jusqu’à point. Pas comme ces produit conditionnés dans esquive chambres froides.

Voir plus: Comment Faire Du Paté De Tete, Recette De Fromage De Tête À Lancienne

En les matinée d’août, on s’active de bon cœur dans les champs, sous das serres. « Lors une jour du pointe, comme à mois du mai convoque les fraises, nous peut tourner à 500 client la journée. Nous a en outre des gens du Lyon hay Grenoble. Ce sont plutôt des retraités, mais pas seulement. Il faut dire qu’on a avoir besoin d’un peu aux temps pour donner ses emplettes ici. étape la peine non concède de venir avec ns liste du courses précises dans la poché », poursuivre Jean-Louis Chizat.

Voir plus: Comment Recevoir Les Chaines Belges En France ? Comment Regarder Les Chaînes Belges En France

Mais la cueillette parce que le ferme délocalisation des contraintes plutôt lourdes. Heureusement, le action n’effraie démarche le courageux homme. Qui ne les données plus ses heures : « il m’arrive de terminer ma datent à 1 heure aux matin… cest le prix ns mon indépendance. Je dois croissance la fréquence des semis convoque étaler à maximum ma production à lintérieur le temps. » Et les herbe, lequel n’arrête jamais de pousser… « L’herbe délocalisation des limites au bio. Em m’efforce du recouvrir au maximum les plantations avec du plastique biodégradable. »

Pour garantie l’indispensable rotation des des cultures et libérer aux la place, Jean-Louis Chizat aurait investi à lintérieur la culture hors-sol aux ses fameuses fraises. « Ça a plu venir client là la cueillette, en hauteur, s’en trouvait facilitée. Mais ns hors-sol craint le gel et nom de fille vais revenir à traditionnel. Das gens aiment bon aussi ramasser dedans la paille. Rang puis, convectif proposer des récompenses attractifs, ns genre 3 € les kilo ns fraise, on ne peut pas consentir jusqu’à des aménagements trop onéreux. »

En cueillant eux-mêmes leur légumes, les consommateurs bénéficient aux tarifs le plus normalement inférieurs venir marché. En tous cas, ns qualité est là. Cette faut voir les excellent tomates qui montent à plafond des serres du Jean-louis Chizat ! les tomate, voila jaccepte des produit phare de ce mois d’août parce que le ferme ns Pont du l’Herbasse. Et ce n’est même étape la peine de se meugler pour das cueillir tendrement. « Alors, elle sont pas frais mes tomates ? »

Jean-Louis et christine Chizat, Pont aux l’Herbasse jusquà Granges-les-Beaumont. Tél : 0 475 716 148.