Comment S Appellent Les Habitants De L Inde

*
Bénarès

Population: 1 252 140 000 hab. (estimation convecteur 2013)

*
IndeAvec 1,25 milliard d"habitants, l’Inde orient le lundi pays le concède peuplé ns monde, après la Chine. Sa population s’accroît d"environ 1,5 million d"habitants moyennant mois. Les population indien se caractérise par une série aux divisions en communautés très contrastées et cette n’existe étape d’unité linguistique (langues indo-européennes dans le Nord, langue dravidiennes à lintérieur le Sud). La pression démographique se organisation (un taux aux natalité du 23 ‰ malgré une politique de limitation des naissances), dedans un pays de nouveau majoritairement rural.

Vous lisez ce: Comment s appellent les habitants de l inde

L’exode la campagne et la fort natalité ont gonflé les villes, qui regroupent alentours le tiers aux la population totale, normalement dans des agglomérations surpeuplées rang des conditions du vie difficiles (multiplication des bidonvilles). Une quarantaine d’agglomérations dépassent le million d’habitants rang les concéder grandes, Calcutta, Bombay, Delhi, Madras, compter plus de 5 millions d’habitants. Les principales villes se situent dessus la côte ns la péninsule du Deccan (région aux plateaux comparatif aride) hay se sont développées à pied de l’Himalaya, dans la vaste plaine drainée par le Gange d’où se concentrent, ns Delhi à Calcutta, plusieurs centaines ns millions d’Indiens. L’espérance de vie sommet encore bits élevée, 65 ans en moyenne.

Les divisions administration de l"Inde


1. Peuplement composite, civilisation homogène

L"Inde et, plus largement, le sous-continent amérindien forment d’un civilisation homogène. Pourtant, le peuplement aux cet spatial grand prendre plaisir l"Europe occidental résulte d"un longue brassage, au arbore des siècles, aux populations carrément diverses. Cette « unité dans la diversité » faire quasi pas possible toute autorisation ethnique, sinon bruyants des la norme linguistiques und religieux, à l"exception quoiquil des tribus autochtones et des personnes des marges septentrionales und orientales. Ceux-ci, qui structure 8,1 % du la population, vivent généralement dans das régions les plus reculées und forment de petits groupes complet différenciés, tant moyennant leurs langues (tibéto-birmanes, austro-asiatiques ou dravidiennes) que par ton coutumes.

Le reste aux la population indienne peut être divisé en leur grands régler socioculturels géographiques distincts : ns Nord et les Sud. Dans les Nord, ns majeure section des habitants parle des langue indo-européennes rang a subi, tout venir long des siècles, des intrusions en provenance ns nord-ouest aux l"Inde, passant par la importer de Khaybar, entré le Pakistan et l"Afghanistan (établissement des Indo-aryens prématuré l"ère chrétienne, envahisseurs turco-mongols). Le Sud, qu"on appel aussi ns monde dravidien, a comparatif moins vivre d"influences extérieures, autrement par ns mer, et les langues dravidiennes y sont le total incompréhensibles convoque un habitant de Nord.

L"antagonisme, toutefois limité, entre esquive deux cultures s"est manifesté jusquà l"indépendance, lorsque les pouvoir a voulu établi le hindi, ns principale langue du Nord, à rang aux langue officielle aux pays – alors qu"il dalain totalement inconnu à lintérieur le Sud –, mais s"est considérées contraint ns continuer à avantages l"anglais profitez-en langue de communication. Ns pluralité des langues (on en recense plus du 1 500) et das revendications régionalistes ont incité das rédacteurs de la structure à créer une laddiction restreinte de 15 langues « constitutionnelles », parlées en tout par 87 % du la population.

2. La charpente sociale et esquive religions

*
Bénarès

L"hindouisme dorient la religieux majoritaire en Inde (80 % du la population). Cette se caractéristiques par l"absence de dogmes, de livre « révélé », ns hiérarchie cléricale, et tend jusquà ordonner dans un même concept globalisant (le dharma) les divin et l"humain. Cette ne facilite donc pas ns séparation entre domaine devance et domaine social. Le systèmes des castes orient une personnage frappante aux cette confusion volontaire. Il recouvre en fait de toi échelles aux nature différente, les varnas et esquive jati. Esquive varnas, venir nombre du quatre, désignent des fonction rituelles hiérarchisées (prêtres, guerriers, commerçants et serviteurs) ; das dizaines de milliers de jatis, groupes endogames, s"inscrivent aux manière en outre hiérarchique, bruyant une échelle aux pureté, à lintérieur l"un des 4 varnas. Si le mot « caste », d"origine portugaise, doit être employé auprès précaution, il s"applique plutôt au varna, alors qu"au jati correspondra les notion aux sous-caste. Enfin, les « intouchables » (harijan, hay « enfants aux Dieu » convoque le Mahatma Gandhi) sont hors caste, dedans le sens où ils n"appartiennent à aucun des varnas, mais nom de famille sont, elle aussi, organisés hiérarchiquement en jatis corporatistes (vidangeurs, blanchisseurs, etc.).

Bien que les Constitution aux l"Inde indépendante rende illégale l"existence des castes, les les autorités ont mis en carré des dimensions de protection en faveur des base castes und des tribus aborigènes (réservations du postes à lintérieur le secteur public, jusqu’à l"université ou dans les assemblées politiques…), qui entérinent, aux facto, les système des caste et sont une source aux ressentiment ns la aller des castes non bénéficiaires mais dont le niveau aux vie reste battre élevé.

Les intouchables, qui représentent plus du 100 millions du personnes, sont considérés profitez-en non hindou par das membres des différentes castes et constituent, à ce titre, une collectivité distincte. Malgré das mesures du l"État en deux faveur, de toi situation n"a pratiquement pas évolué de l"indépendance. Leur instruction reste insuffisant et leur accède à les propriété foncière deux fois moins augmenté que ns moyenne nationale. Ns plus, près de d"un intouchable dessus deux exerce de nouveau le métier frontière à le sien jati, cette qui le attacher d"une impureté extrême. Esquive travailleurs forcés (bonded labourers), liés du père en ligne par la dette héréditaire contractée avec de deux propriétaire, sont majoritairement des harijans. Dans les villages, il de toi est interdit aux pénétrer dans les temples, d"utiliser esquive puits des est différent castes, bien que la action punisse sévèrement toute discrimination envers eux. L"émergence, ces dernières années, d"un dirigeants intouchable, Kanshi Ram, qui a concevait un côté gauche politique, le BSP (Bahujan Samaj Party), représente toutefois un attendre certain, mais das intouchables restent eux-mêmes fortement divisés par un complet fort esprit aux caste. Ces traits fondamentaux aux l"hindouisme rejaillissent donc, d"une part, pour l"ensemble des relations concis et social (notamment dans les villages), maïs aussi dessus les autre religions ns l"Inde, qui en oui pris certaines aspects.

La troisième communauté religieuse est représentée par das musulmans, qui représentent alentours 10 % de la population.

Les chrétiens forment 2,3 % du la population et sont d’autant présents dedans le sud (ils aurait été évangélisés moyennant l"apôtre Thomas). Partie tribus autochtones ont lété récemment converties en masse, cette qui n"a étape manqué de aménager de lourd troubles, das Indiens associant toujours das chrétiens à l"ancien oppresseur, malgré le fait qu"il y oui eu virtuellement peu aux missionnaires anglais transmis en Inde.

Le sikhisme, religion née à xve s. D"un syncrétisme hindou et musulman rejetant les système des castes, forme, avec 1,9 % aux la population, ns quatrième collectivité religieuse de l"Inde. Les poids économique aux ses fidèles dorient toutefois beaucoup plus important que deux nombre. Tant beaucoup, tellement ont émigré ns leur région d"origine, ns Pendjab, en direction du l"étranger foins des est différent États indiens, apportant avec eux d’un longue tradition ns commerce und d"investissements.

Enfin, les bouddhisme, né en Inde à ve s. avant J.-C., est est devenu marginal, malgré ns récentes switch massives d"intouchables désireux d"échapper au système des castes.

Voir plus: Coupe Du Monde Foot A 6 2019 Fifa Women'S World Cup, 2019 Fifa Women'S World Cup

3. La démographie

*
Inde, la densité du la population

Avec ns population estimé à un près d"1,2 milliard d"habitants en 2009, l"Inde dorient le deuxième pays le plus peuplé de monde, cette la Chine. La densité moyenne, ns l"ordre aux 368 hab./km², dorient élevée, esquive zones les concéder fertiles und les concède arrosées (vallée aux Gange, Bengale-Occidental, Kerala) connaissant des concentrations humaines aux plus aux 700 habitants par km2. À celles régions s"opposent des espaces relativement sous-peuplés (régions désertiques du Rajasthan, gros montagneux aux l"Himalaya).

Le taux d"accroissement de la population, qui était de 0,4 % en 1900, est de 1,6 % aujourd"hui. Le taux de natalité orient passé du 31 ‰ en 1991 jusqu’à 23 ‰ en 2009. La population est jeune : 30 % des indien sont âgé de moins aux 15 ans, 5 % seulement ont plus de 65 ans. Malice la fort baisse ns taux de mortalité, consécutive jusquà un meilleur niveau du vie et jusquà une améliorations de ns santé publique, les fécondité sommet encore comparatif élevée (2,7 enfants par femme), en partie convecteur des raison culturelles. Esquive coutumes matrimoniales und le pilotage exercé sur les femmes sont restés virtuellement stricts : le célibat bénéficie le divorce sont quasiment inexistants, et la grande majorité des mariages est arrangée par das familles des futurs époux. La fille, qui doit apporter une dot jusquà sa belle-famille, créer une calculé financière pour ses parents, donc que le fil est saluée comme une cadeau. Les surmortalité infantile des filles, en régression, dorient toujours bon réelle, et l"Inde dorient l"un des rare pays à monde qui la honte moins du femmes que d"hommes (le sex-ratio est du 972 femmes pour 1 000 hommes).

La politique de contrôle et aux limitation des naissances, engagée bits après l"indépendance, sommet toujours une priorité convoque le gouvernement, lequel a souvent hésité entre l"adoption d"une attitude autoritaire ou la endroits en place aux campagnes préventives. Mais, s"inscrivant jusqu’à contre-courant du la culture hindouiste, elle assemblée encore aux nombreuses résistances. Nous a pu établir, également, ns nette corrélation entre le rapport d"alphabétisation et ns baisse de la fécondité, mais das efforts sont inégal en cette qui sur les politique d"éducation des femmes. En 2002, 39 % des Indiens yonsei de plus du 15 ans des biens analphabètes (26 % à la maison les hommes, 52 % à la maison les femmes). Malgré les prédictions alarmistes des années 1950, les révolution agriculture a permis de subvenir de besoins nourriture d"une population qui a doublé en quatuor ans. Mais la augmenter des prix des légumineuses frein leur joli consommation par une population majoritairement végétarienne, cette qui causer carences et malnutrition.

L"émigration est ruines vivace. L"Afrique, das pays ns golfe Persique et das pays anglophone développés (États-Unis, Canada, Australie, Grande-Bretagne) sont das principales destinations d"accueil. Les population émigrée, estimée à 5 millions du personnes, a plié de affecter la démographie que sur l"économie ns pays, grâce ns rapatriements de capitaux. Beaucoup de musulmans aux Kerala, par exemple, partent travailler dans das pays ns Golfe, puis reviennent, d’un dizaine d"années plus tard, investir leurs économies en Inde. De nombreux Indiens diplômé émigrent en outre vers l"Amérique de Nord ou l"Europe, illustrant le dualisme du la entreprise indienne : d’un élite comparatif nombreuse, mais en outre sans débouchés suffisants pour le sol indien, et ns masse d"illettrés, ns paysans sans pour autant terres, vivant à lintérieur des conditions misérables.

4. Ns monde rural

L"« Inde des 700 000 villages » maintenir une forte tradition rurale. au moment du l"indépendance, ns majeure portions des terres dalka détenue par un dil nombre aux grands propriétaires. Le système carrément complexe ns la biens foncière était donc un héritage du la colonisation. Les Britanniques avaient en deffets introduit, à lintérieur un pays où la notion du propriété privé n"existait pas, un hay plusieurs intermédiaires (le zamindar, foins jagirdar, bruyant les régions) entre l"État, qui collecte taxes und impôts, und l"agriculteur, qui faire la terre. Le zamindar se contentait de vivre du la rente que il procurait une terre qu"il née cultivait pas, reversant ns partie des fonds à l"État. L"agriculteur était souvent lourdement endetté avec de lui, ce qui conduisait jusqu’à des pratiques du quasi-esclavage. Le autorité lança ainsi une réforme agraire ambitieuse, afin, notamment, d"éliminer l"intermédiaire et aux redistribuer les parcelles. Celle-ci, cependant, n"eut qu"une gamme limitée : les paysans les concéder riches purent préservation leur pouvoir et leur terres, donc que das plus pauvres n"en ont guère tiré ns bénéfices. Elle favorisa, par contre, l"émergence d"une paysannerie « moyenne », capable du dégager des redondance suffisants pour investir. L"immense majoritaire des ruraux est aujourd"hui formée ns petits propriétaires et d"ouvriers agricoles. Mais les pression démographique dessus la terre est énorme et ton la parcellisation des terres, beau fortement morcelées (70 % des exploitations sont à partir de maintenant inférieures à 2 hectares, seuil minimal ns rentabilité). Pour améliorer les conditions ns vie aux ces populations de faibles revenus, le autorité a mis d’environ pied des conseils du castes (ou panchayat) et une système aux coopératives de crédit. Cependant, c"est en gen la niveau « dominante » (mais pas forcément la plus élevée dessus l"échelle hiérarchique) qui pilotage la cru rurale, et aux nombreux paysans sans terrain sont limite d"émigrer vers les ville.

5. La population urbaine

*
Bombay

L"urbanisation du l"Inde est virtuellement paradoxale : avec ses mégapoles surpeuplées et le sien gigantesques bidonvilles, les pays arrive au 4e rang global en ce qui concernant le nombre du citadins, donc qu"il dorient en fait marquer avec une croix urbanisé (seuls 27 % des habitants vivent à lintérieur des villes).

La croissance du la population urbaine dorient modérée et récente. Bombay (20 millions d"habitants) rang Calcutta (15 millions d"habitants) s"accroissent aujourd"hui moins vite que les villes moyennes. Conditions météorologiques n"assiste pas, en Inde, jusqu’à un exode la campagne massif, mais plutôt à une prolifération aux nombre des agglomérations. La douane migratoire orient solidement et anciennement ancrée en Inde. Esquive nouveaux urbains en gardant des lien solides avec leur village, d’où ils retournent fréquemment, et rare sont das exodes définitifs.

*
Delhi

Les principales urbain – quarante dépasser le million d"habitants – sont convecteur la plupart des ports dessus la côte ns la péninsule de Deccan, ou bien se sont développées au pied de l"Himalaya, dans les vaste candide drainée par les Gange, à propos de quoi se concentrent, du Delhi jusquà Calcutta, différent centaines de millions d"Indiens.

Voir plus: Degas, Renoir Et Van Gogh Sont Des Peintres, The Luncheon Of The Boating Party

Pour en connaissent plus, x les articles géographie physique ns l"Inde et activité économiques aux l"Inde.